Lou Ros

<< J’ai commencé à peindre vers 17 ans, dans la rue, par amusement et curiosité, avec des amis. Mais rapidement ce passe-temps de graffeur m’a donné envie d’autre chose. Sans formation ni projet précis, je me lance dans la réalisation de toiles de grands formats, apprenant sur le tas, et utilisant toutes sortes de matériaux : acrylique principalement, huile, pastel sec, aérographe, spray, fusain… en les mélangeant souvent. Ma recherche artistique s’appuie sur une attitude de vérité et une quête plus fondamentale dans la peinture, préférant « le trait vivant et vibrant au beau trait net et droit ». À la base de mes compositions se trouvent la plupart du temps des photos glanées ici ou là : ce sont mes propres photos, celles de proches, des images de films, des montages attrapés sur les réseaux sociaux, que je m’approprie, explore et transforme.

Le corps et les visages sont parmi mes sujets de prédilection. Ainsi la série de portraits que l’on retrouve dans ce numéro montre des personnages comme pris sur le vif, dans des « poses » figées par le temps mais très vivantes. Leurs visages ou leurs corps, souvent découpés, morcelés, apparaissent au travers de couches superposées de matière, comme pour mieux atteindre et dévoiler l’individu. On perçoit dans leur regard une complicité, des clins d’œil adressés au spectateur. Témoin de mon temps, je représente le monde comme je le perçoit, et les questionnements affleurent. Mes couleurs lumineuses, les éclats de lumière, les surimpressions font une peinture sensible et poétique, puissante et chaleureuse.   Je suis né en 1984, je vis et travaille actuellement à Paris. >>

Lou Ros

Future exhibitions

*1st March – 24 March 2018
*ANOTHER PLACE
*Solo show at GALERIE FLASH – MUNCHEN

Past exhibitions :

*13 May – 12 June 2017
*PIN-UP *****
*Solo show at GALERIE DUKAN – PARIS

*3 June – ???? 2017
*SOLACE
*Collectiv show at BOOTH GALLERY – NEW YORK

*October 2017
*?????
*Solo show at GALERIE FLASH – MUNCHEN

*26 January – 10 March 2017
*HIJACK
*Solo show at CHRISTOPHER MOLLER GALLERY – CAPE TOWN

*13 – 31 October 2016
*HIJACK
*Solo show at GALERIE GUIDO ROMERO PIERINI – PARIS

*13 August – 10 September 2016
*FOURTH WALL
*Collectiv show at PAUL BOOTH GALLERY – NEW YORK

*28 July – 27 August 2016
*FULL SPECTRUM
*Collectiv show at ABEND GALLERY – DENVER

*7 July – 27 August 2016
*SOMEWHERE
*Solo show at DOLBY CHADWICK GALLERY – SAN FRANCISCO

*2 April – 2 May
*OPENING OF GALERIE GUIDO ROMERO PIERINI
*Collectiv show at GALERIE GUIDO ROMERO PIERINI – PARIS

*26 November – 16 December 2015
*SOMEWHERE
*Solo show at GALLERY FLASH – MUNICH

*31 July – 19 September 2015
*Fantasy Of Representation
*Collectiv show at BEERS GALLERY – LONDON

*27 January – 3 March 2015
*SOMEWHERE
*Solo show at THE CHRISTOPHER MOLLER ART GALLERY – CAPE TOWN

*27 – 30 Novembre 2014
*SOMEWHERE / PORTRAITS
*Exposition au 116 rue de turenne organisée par la Galerie GUIDO ROMERO PIERINI – PARIS

*23 October – 8 November 2014
*SOMEWHERE / PORTRAITS
*Solo show at GALERIE FLASH – MUNICH

*30 april – 4 may 2014
*SOMEWHERE / PORTRAITS
*Exhibition at MUNICH ART FAIR curated by GALERIE FLASH – MUNICH

*14 – 25 avril 2014
*SOMEWHERE
*Prix Sciences Po pour l’Art Contemporain, 28 rue des Saints Pères, Paris 75007 – PARIS

*2 – 30 april 2014
*SOMEWHERE
*Collectiv exhibition curated by Rebecca Wilson at SAATCHI GALLERY – LONDON

*26 – 30 mars 2014
*SOMEWHERE / NO MANS LAND
*OFFLINE, exposition collective organisée par ROFAIDA ZAID GALLERY à la CITE DE LA MODE – PARIS

*6 – 20 mars 2014
*PORTRAITS
*Exposition personnelle organisée par la galerie ARIEL SIBONY – PARIS

*27 February – 2 March 2014
*PORTRAITS
*Collectiv exhibition with Andrew Salgado curated by THE CHRISTOPHER MOLLER ART GALLERY at CAPE TOWN ART FAIR- CAPE TOWN

*25 – 27 october 2013
*SOMEWHERE
*Collectiv exhibition with Andrew Salgado curated by THE CHRISTOPHER MOLLER ART GALLERY at CAPE TOWN ART FAIR- CAPE TOWN

*19 – 21 septembre 2013
*SOMEWHERE
*Collectiv exhibition with Julien Spianti, Pascal Vilcollet and Edwige Fouvry curated by galerie GUIDO ROMERO PIERINI at ART O’CLOCK ART FAIR and ROFAIDA ZAID GALLERY – PARIS

*20 Juin – 1er Juillet 2013
*SOMEWHERE
*Collectiv exhibition with Julien Spianti, Pascal Vilcollet and Edwige Fouvry curated by galerie GUIDO ROMERO PIERINI at 59 rue rivoli Gallery – PARIS

*11 avril – 25 mai 2013
*SOMEWHERE
*Exposition collective organisée par ROFAIDA ZAID GALLERY avec Thierry Carrier et Magdalena Lamri – 5 avenue de l’opéra – PARIS

*19 au 22 Avril 2013
*SOMEWHERE
*Exposition collective à OFF Bruxelles Art fair curated by LILI-UBEL GALLERY – BRUXELLES

*21 Février au 23 Mars 2013
*À DOUBLE SENS
*Exposition personnelle à LILI-UBEL GALLERY avec Anne Claverie – PARIS
*Ouvert du Jeudi au Samedi de 14h à 19h30 – 42 rue de la Folie Mericourt, 75011 PARIS

*8 Mars 2013 de 9h à 20h
*FACES II
*Exposition collective à la CITE DE LA MODE ET DU DESIGN organisée par la galerie EMMANUELLE ROUSSE – PARIS

*14 Mars – 21 Mars 2013
*SOMEWHERE
*Collectiv exhibition with Pascal Vilcollet curated by BOUM BANG at Le Chapon Rouge – PARIS

*13 au 22 Décembre 2012
*FACES II / TM3 / JG
*Exposition collective à LILI-UBEL GALLERY – PARIS
*Ouvert du Jeudi au Samedi de 14h à 19h30 – 42 rue de la Folie Mericourt, 75011 PARIS

*22 – 25 November 2012
*COME AND SEE
*Exhibition at THE OTHER ART FAIR Stand n°48, with Julien Spianti
*Ambika p3 marylebone Rd London NW1 – LONDON

*23 sept to 4 october 2012
*CORPUS
*Collectiv exhibition at the Moscow Museum Of Modern Art – MOSCOW

*23may for one month
*RANDOM
*Exhibition with Vanessa Dakinsky at SPACE SEVEN GALLERY – FOLKESTONE

*29juin for one month
*FACES II
*Exhibition at Saint Savin curated by Emmanuelle Rousse – SAINT-SAVIN

*Du 1er au 8 sept 2012:
*COME AND SEE / CORPUS
*HUMANATION / Rofaida Zaid Gallery at Galerie Claire Corcia – PARIS

*12-29 April 2012
*CORPUS / COME AND SEE / FACES
*Solo show with BOUM! BANG! at Le Chapon Rouge – PARIS

*12 – 15 April 2012
*FACES II
*Arteaccessible Curated by Pietro Di Lecce – MILAN

*12 – 15 April 2012
*FACES II
*Lille Art Fair with Artisti GALLERY – LILLE

*18 – 22 April 2012
*FACES II
*AAF NYC with TACHE GALLERY – NEW YORK

*18 February 2012
*FACES II / Corpus
*Collectiv exhibition at 19KAREN Contemporary Artspace – GOLD COAST

*Opening 29 February 2012
*FACES II / RANDOM
*Collectiv exhibition at Seven Minus Seven, CARIBBEAN ISLANDS

*Opening 4/5 December 2011
*FACES II / CORPUS
*Collectiv exhibition at Les insoumis – MONTBRIZON

*MIMESIS – Opening Tuesday 13th December 6pm-9pm
*FACES II / RANDOM Exhibition Runs 14th – 17th December
*GROUP SHOW with MIMESIS at Coldharbour London 26 – 34 Southwell Road – LONDON

*December 1-4 2011
*FACES II
*Fountain art fair during Art Basel Miami – MIAMI

*September 2011
*FACES/CORPUS/FACES II
*Exhibition with Nushka at Galerie Pierre Kleinmann, Espace Saint Germain, 7 rue Guenegaud 75006 – PARIS

*September 22 – 25, 2011
*RANDOM
*AAF with TACHE GALLERY – NEW YORK

*30th of September and 1st, 2nd October
*FACES II
*Collectiv exhibition with 322 project – BRATISLAVA

*6 – 16 JULY 2011
*CORPS / DECORS
*Collectiv exhibition with YOUTH’S TALKING at Cathédrale du Sacré Coeur – CASABLANCA

*7 – 10 JULY 2011
*RANDOM
*Arthamptons art fair, Sayre Park, 154 Snake Hollow Rd, Bridgehampton- NEW YORK

*Opening 7th July – 7 August 2011
*FACES / ADOPTE / CORPUS
*Collectiv exhibition at West Bank London Gallery, 133 – 137 Westbourne Grove – LONDON

*TUESDAY 8-23, 2011
*RANDOM
*”B.I.G.S. Art FAIR” Beirut Graffiti Street Art Fair – BEIRUT

*Opening 4th June 2011
*FACES II
*Collectiv exhibition with mimesis at 64 Tyers Street London – LONDON

*18th till the 26 of May 2011
*PAPER FACES / FACES
*With ARTISLA Gallery at the Dubai Community Theatre & Arts Center in the Gallery of Light – DUBAI

*24 MARCH – 23 APRIL 2011
*FACES / PAPER FACES
*Solo exhibition at TACHE GALLERY – NEW YORK

*March 31 – April 3, 2011
*SELFPORTRAIT/PAPER FACES with SAATCHI GALLERY
*Digital collectiv exhibition at Art Paris at Le Grand Palais – PARIS

*12 march 2011
*SELFPORTRAIT
*EXHIBITION at 100 Vauxhall Walk London SE11 5EL. Nearest Tube: Vauxhall. – LONDON

*13/02 2011
*FACES
*Expo Art Fair, BELGIQUE. Gallery MAD ART – TIELT

*27 january to 12 februar 2011
*Collectiv exhibition with RUE STICK . AIR / Rouge Anglais
*MUSEE AAV 16 bis place garibaldi – NICE

*18 – 21 December 2010
*AUTOPORTRAITS + FACES
*Avec LGALERIE, La Charpente, 1 rue de l’amiral Courbet à Saint Mandé – PARIS

* 2 – 10 October 2010
*AUTOPORTRAITS
*Impressions d’arts à – SAUTRON

*Started from 6 july 2010
*Dessin CORPS&GRAPHIQUEMENT
*Gallery “Etre et connaitre” – LA ROCHELLE

*18 september 2010
*Réalisation de toile at MARSEILLE
*VENTE AUX ENCHERES – MARSEILLE

*July 2010
*Dans le cadre de Imaginez Maintenant
*FRESQUE about “apocalypse saint jean” for “HOUSE OF THE LIVING-DEAD” – BORDEAUX

*27 – 30 MAI 2010 at PARIS 13e
*Galerie Christian Moreaux Monteil
*Affordable Art Fair Paris 2010 du *27 au 30 mai 2010
*Halle Freyssinet – PARIS

* April 2010
* CORPS&GRAPHIQUEMENT
* Théâtre de COLOMBES – PARIS

* November 2009
* CORPS&GRAPHIQUEMENT
* Maison des mouettes – LA ROCHELLE

* October 2009
* CORPS&GRAPHIQUEMENT
* Atelier des Arts derniers – NANTES

* Décembre 2008
* Tripping Barcelona
* Art Generation – PARIS

* October 2008
* Tripping Barcelona
* Atelier des Arts derniers – NANTES

 

contact@louros.fr

Facebook : https://www.facebook.com/roslou

Tumblr RSS : http://louros.tumblr.com/

2013

Le sensible tangible

Rendre compte de la peinture de Lou Ros implique nécessairement le passage par la reconnaissance de sa proximité avec ceux qui viennent avant : de Bacon à Jenny Saville, ces visionnaires de la chair. Jeune peintre (né en 1984) Lou Ros a commencé sa pratique dans la rue. Mais très vite, le graff, rapide, éphémère et spontané, laisse place à des œuvres plus élaborées et plus construites. Très vite aussi, le corps émerge comme sujet premier de toiles dont le sens, et c’est une constante dans son travail, est moins dans le propos, le thème abordé, que dans la capacité qu’a la matière peinte à rendre compte des palpitations du réel.

Le corps dans les toiles de Lou Ros est en effet déstructuré, souvent morcelé, réfléchi dans un miroir cassé, voire même tranché. Il apparaît animé de mouvements – peut-être appris auprès de sa mère chorégraphe. C’est que Lou Ros prête allégeance à la tradition du portrait, cette forme originelle et inépuisable où tous les possibles de figuration semblent ouverts. Les peintures, dessins ou aquarelles de nus allongés, de grandes figures verticales ou vues de dos, de visages en gros plan, sont autant de recherches sur les modalités de représentation d’un corps dans ce qu’il a de singulier: où se trouve le siège de son individualité?

Au final, dans l’homme devenu peintre, ce qui reste du graffiti est du côté de la gestuelle: un goût pour le premier jet, furtif et efficace. Quelque chose de l’ordre de l’urgence. Si premières toiles sont tout entière composées autour de cette idée : aller plus vite que ne sèche la peinture pour saisir la fulgurance d’un instant (l’éclat du soleil dans un regard, l’expression de profonde sagesse sur le visage d’un ami qui était peut être auparavant en plein éclat de rire enfantin), l’artiste se déplace peu à peu dans le temps jusqu’à venir aujourd’hui, dans des formats d’une taille surhumaine, explorer les couches du souvenir. Surimposant dans ses compositions des scènes qui ont pour commune mesure leur réalisme mais qui semblent à l’évidence déconnectées (l’enfant, la carcasse de voiture et les flamands roses en plein envol de Coyote), le peintre semble tracer un nouveau langage du sensible. Les tonalités douces de la palette de Lou Ros seraient en ce sens comme un duvet permettant au spectateur d’atterrir en douceur après un voyage intense dans les zones floues de cette insaisissable et constante douleur de l’inconscient qu’est le souvenir.

Une autre donnée fondamentale des travaux de Lou Ros est à chercher du côté de leur contemporanéité. Les scènes présentées rendent compte du monde tel qu’il est vécu : dans une tension constante, celle de la catastrophe du banal. Catastrophe Deleuzienne : les toiles du peintre sont comme une tempête ou une avalanche ; tout se « casse la gueule » dans une espèce de chute, de déséquilibre. La matière et la composition elles-mêmes se « cassent la gueule », révélant les coulisses de la réalité de façon accidentelle et juste. Ce n’est pas pour rien que les scènes choisies sont provocantes (éros et thanatos font plus qu’hanter les toiles, ils les cannibalisent) et pourtant neutres parce qu’elles sont souvent vues et parce qu’à cause de cette trivialité de leur présence à nos yeux, elles ne veulent rien dire. Comme si la véritable atrocité était encore à venir. Et c’est là que le geste artistique fait sens. Qu’il s’agisse d’exprimer le trash et l’angoisse latente de notre génération, le peintre regarde et donne à voir un quotidien qui serait terriblement désabusé s’il n’était ré-enchanté par la beauté du trait, tout déstructuré qu’il soit. En ce sens, il ne serait pas absurde de faire une boucle et de revenir à Bacon tel qu’il est vu par Deleuze pour faire le rapprochement suivant, au sujet de la chair comme sujet : « La viande est la zone commune de l’homme et de la bête, leur zone d’indiscernabilité, elle est ce ” fait “, cet état même où le peintre s’identifie aux objets de son horreur ou de sa compassion. Le peintre est boucher certes, mais il est dans cette boucherie comme dans une église, avec la viande pour Crucifié.”

Propos recueillis par Clare Mary Puyfoulhoux rédactrice Boum ! Bang !